Institut Saint Dominique - 3 chemin du Fieu - 4ème étage - 43000 Le Puy-en-Velay

04 71 02 51 48

justice-partage@wanadoo.fr

FORMATION « Violences conjugales et addictions » 25/11

Les résultats d’une enquête de victimation réalisée par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publiée en 2012 au sujet de l’emprise de l’alcool ou de la drogue sur les auteurs de violences révèle que 40% des victimes de violences conjugales interrogées déclarent que l’acte a été commis sous l’emprise de l’alcool ou/et de la drogue.

Ce taux atteint 49% pour les femmes ayant déclaré être victimes de violences sexuelles et physiques.

Les addictions, notamment l’alcool, de la part du conjoint violent étant identifiées dans nombre de situations, les victimes de violences conjugales mais également les professionnels tiers intervenants (n’étant pas tous des spécialistes des addictions) ont tendance à considérer l’alcool comme unique déclencheur de l’agressivité, voire de l’agression du conjoint.

Nombre d’auteurs de violences se déresponsabilisent en imputant l’alcool à la violence et transfèrent la responsabilité sur la victime.

Or les études expérimentales démontrent que le phénomène est multicausal.

L’alcool est associé à divers catalyseurs de violences (impulsivité, troubles de la personnalité antisocilae, malaise social, valorisation de l’identité hypermasculine, manque d’estime de soi….) FNACAV

Il est essentiel que l’ensemble des professionnels tiers intervenants tant auprés des auteurs de violences conjugales que des victimes, majeures et mineures acquièrent une culture commune sur cette problématique pour :

  • améliorer la prise en charge des victimes c’est-à-dire être en mesure de leur apporter des éléments pour favoriser la prise de conscience et aider à lever le sentiment de culpabilité,
  • mieux accompagner les auteurs de violences conjugales et contribuer à lutter contre la récidive
L’association « Justice et Partage » a pour mission :
  • d’apaiser les conflits familiaux et sociaux.
  • d’assurer la reconnaissance et l’accompagnement des personnes victimes d’infractions pénales.
  • de s’ouvrir à des actions favorisant le maintien et le respect des liens sociaux et la prévention de la récidive.
  • de permettre à toute personne d’accéder au Droit.

Besoin d'aide ?

nous vous recontactons gratuitement

Vous, ou l’un de vos proche, êtes victime d’un préjudice ou avez un conflit à résoudre ?

Vous préférez que nous vous recontactions par :

Service confidentiel et gratuit